Le burn-out maternel, comment l’éviter ?

Période d’épuisement psychologique et physique, le burn-out maternel touche de plus en plus la gent féminine. Les mères de famille éprouvent en effet de nombreuses difficultés dues à la maternité et aux conséquences qu’elle engendre. Alors comment identifier et éviter ce burn-out tant redouté des futures mamans ?

Une pression de tous les instants

Dépression, coup de « blues » et de déprime, stress extrême, anxiété, syndrome post-partum, nervosité, fatigue : tous les symptômes du burn-out constituent autant de signes manifestes d’un malaise et d’une période de mal-être pour une mère de famille. Lorsque vous sentez que vous avez atteint vos limites physiques et psychiques, ce sentiment de burn-out maternel doit être combattu. Tout d’abord il s’agit d’analyser votre état et d’en comprendre les raisons. Si la maternité, le fait de devenir maman et de donner naissance à un enfant restent sans nul doute le plus bel événement de la vie d’une femme, c’est aussi une sensation d’accomplissement. Devant les enjeux de la maternité et surtout ses responsabilités, une maman qui donne naissance à son premier enfant subit une énorme pression sociale.

À la différence d’une simple période de déprime et d’une dépression pouvant survenir à tous les instants de la vie, le burn-out maternel se caractérise par un sentiment unique souvent considéré comme tabou. Seules les mères de famille ressentent en effet cette sensation manifestant surtout une pression sociale. La maman subit alors un stress permanent causé par un modèle parental souvent inatteignable. Ce modèle de la mère parfaite qui pourvoit à tous les besoins de son chérubin reste la cause principale du burn-out. Si vous ne voulez pas être touchée par ce mal-être qui peut survenir à tout âge, il faut avant tout relativiser. Il n’existe pas de maman parfaite ni de modèle parental exemplaire. Évitez alors à tout prix ce sentiment de culpabilité entraînant la peur de « mal faire » et d’échouer dans votre rôle de mère de famille.

Les solutions au burn-out

Si trouver du soutien auprès de votre conjoint et de votre mari reste naturellement la solution idéale, pourquoi ne pas aussi en profiter pour vous exprimer auprès de vos amies. Le soutien d’autres mamans voire une aide extérieure et un professionnel de santé, participent aussi à l’élimination du burn-out maternel. Savoir déléguer les tâches maternelles reste essentiel pour éviter la fatigue morale et physique. Si vous vous sentez submergée par votre rôle de mère et par toutes vos responsabilités, ne culpabilisez pas et n’ayez pas de réticences à demander du secours. Une baby-sitter ou une professionnelle peut momentanément vous relayer afin de vous éviter du stress supplémentaire.

Il reste également important de prendre du temps pour soi dans le but de relativiser la situation et de s’accorder des moments de détente. Être mère ne signifie pas renoncer à sa vie de femme et se consacrer uniquement à son bébé. S’aérer l’esprit, pratiquer une activité physique, sortir avec des proches ou se concentrer sur son activité professionnelle, constituent autant de moyens d’éviter le burn-out maternel et de retrouver enfin la sérénité.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *